↩ Alimentation végétale

Morgane - Veggiezh du mois de mars 2017

Le : 22 Mars 2017 à 04:39
Par : Jérémie

Partager 9 280

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je crois que je suis née avec un sac à dos. La légende urbaine raconte que les nouveaux-nés ne voient pas... Maman affirme qu'à ma naissance j'avais les yeux grand-ouverts et que je suivais chaque mouvement !:) J'ai toujours été curieuse des autres cultures, des autres paysages de l'autre et un jour, au détour d'un chemin, lors d'un sauvetage, j'ai compris la Vie, la compassion, ce jour-là je suis devenue Végan.

Comment en es-tu arrivée à l’alimentation végétale sans gluten ?

« Vivre à cent à l'heure » était ma normalité, « Ain't No Mountain to High Enough » comme dit la chanson. Quand un soir, épuisée, je me suis assise sur mon canapé, puis lamentablement me suis traînée jusqu'au lit. Les deux années qui ont suivi ont été un cauchemar, de médecine moderne en hôpitaux, en France et à l'étranger. Jusqu'au jour où, les « suppositions » se sont avérées : sensible au gluten ! rien à faire ! mais après tout vous savez vous gérer ! Oui effectivement, j'avais contacté plusieurs personnes, plusieurs spécialistes dans le monde et tous affirmaient la même chose : Intolérance au Gluten Non Cœliaque.
L'intolérance au gluten, c'est simple... dès que vous êtes dans un état ressemblant à la « grippe intestinale », que vos muscles et vos articulations vous clouent au lit avec des morphiniques, que toute envie et vie quittent votre être. Alors commence l'identification systématique des aliments : l'aliment qui fait mal, parce qu'évidemment ça ne s'arrête pas au gluten, la liste est longue et les produits laitiers en font grandement partie !
Et puis un jour, on remonte la pente, on reconnaît les nutriments, bien sûr on ne vit plus à cent à l'heure. Un jour, on a le temps d'aider les autres, et ces autres sont des animaux que l'on sort des mouroirs bretons. On fait appel à vos « talents » de photographe pour raconter l'histoire de la maltraitance, mais aussi les très belles histoires de sauvetages et d'adoptions. Un jour, on sait la valeur de la Vie, de toutes les Vies. Un jour, on devient Végan.

On voit beaucoup de choses sur le sans Gluten : phénomène de mode ou réel danger pour la santé ?

Bien sûr, il y a les effets de mode. Celle qui vous parle de régime pour rentrer dans son maillot ! Celle qui vous parle d'aliment acide provoquant le cancer... Légendes urbaines ?
Et puis, il y a les faits... le gluten... En latin, "gluten" signifie colle, gomme, glu.
Ingérer du gluten, c'est comme avaler du chewing-gum et demander à votre système gastro-intestinal (ou appareil digestif) de digérer, transformer cette colle en grosses molécules puis en molécules suffisamment petites (nutriments) ! Autant vous dire que ça passe très très mal !
voir vidéo :



Le gluten se divise en deux groupes : les prolamines et les gluténines. Les protéines de la famille des prolamines sont à la source de la maladie cœliaque et de l’intolérance (sensibilité ou hypersensibilité) très pernicieuse.
Le blé (alpha gliadine), le seigle (sécaline) et l’orge (hordénine) sont les plus toxiques.
On retiendra le mot SABOT qui permet de mémoriser les 5 céréales contenant du gluten :
S : Seigle
A : Avoine
B : Blé
O : Orge
T : Triticale (hybride artificiel entre le blé et le seigle)

Pendant des millions d’années, les humains ont consommé une nourriture naturelle (régime paléo), analogue à celle des animaux sauvages. Les enzymes et les mucines digestives étaient adaptées aux diverses substances ingérées.
L’alimentation moderne est riche en macromolécules nouvelles, pour lesquelles enzymes et mucines ne sont souvent pas adaptées. Même pris en petite quantité ou exceptionnellement, un aliment contenant du gluten provoque des lésions de l’intestin.

Comment ton entourage réagit à ce mode de vie ?

Pour ce qui est de l'intolérance au gluten, pas de problème, ils ont vécu avec moi le trauma.
our ce qui est du véganisme, ils se disent admiratifs, et bien que de plus en plus de scientifiques, médecins, professionnels de la santé et moi-même prouvent par a+b l'impact « Armageddon » du régime carné, de l'exploitation animale sur leur santé, sur l'environnement, sur l'Être en tant que tel, le déclic ne se fait tout simplement pas. Fort heureusement, mes nièces, ma sœur et mon frère commencent à se « sensibiliser au sujet », si je peux utiliser ce terme pour parler d'holocauste, d'alarmant changement climatique, des dangers sur la santé et autres causes en découlant... Quoique ? Grâce aux diverses associations et aux mouvements luttant pour la cause Animale, relayés par les médias et les réseaux sociaux, mettant au jour la monstrueuse réalité de l'élevage, de l'habillement, pour ne mentionner que ces deux secteurs, un réveil, une prise de conscience semblent se faire :)
Dans mon cercle plus étendu, ami(e)s, voisin(e)s, connaissances, il y a un effet ricochet, le partage de pensées et le changement alimentaire se font en douceur avec enthousiasme.

Parle nous de ton carnet de voyages :  "Zéro Gluten Végé Brest "

Depuis neuf ans sans-gluten et cinq vegan, on me pose les mêmes questions, la plus récurrente étant celle de la compatibilité des deux « régimes », puis celle des carences. C'est ainsi qu'est né le site 0-gluten-vege-brest.weebly.com. Mon carnet de route, de recherches, d'expériences, ce qui a amélioré ma santé, celle de millions de personnes dans le monde. C'est aussi un appel au réveil, à la prise de conscience de chacune, chacun, toutes et tous pour le respect de la Vie (toutes les Vies). Un rappel que nous, humains, sommes locataires, sans plus ni moins de droits que les autres Êtres vivants sur cette Terre, qu'il nous appartient de chérir et entretenir notre « foyer ».
0-gluten-vege-brest.weebly.com est un endroit de partage de témoignages du monde entier, de tous horizons, de milliers de personnes, puisque les infos, les recettes proviennent de personnes différentes.

Que dirais-tu aux personnes qui souhaitent adopter un régime végétal ?

  • Se poser la question de la motivation, pourquoi choisir cette voie (mode, santé et/ou conviction) ;
  • En parler autour de soi, prendre contact avec des personnes suivant cette philosophie et, si besoin est (histoire de se rassurer), contacter une ou un naturopathe ou médecin pratiquant la médecine « parallèle » (la plupart des végétaliens, vegans en connaissent au moins un) ;
  • Bien comprendre que c'est la Vie qui est choisie, que c'est un vaste chantier qui englobe bien des sujets qui froissent la « société dite bien pensante », qu'en France on n'est pas les premiers, que cette belle aventure est autant un partage avec les autres, qu'une aventure individuelle ;
  • C'est le choix d'un « autre » monde, un ici et maintenant vivant et respectueux, la construction d'un futur des « meilleurs possibles ».

A celles et ceux qui me demandent si la viande ne me manque pas, je leur demande ce qu'elles/ils préfèrent dans un plat. Est-ce l'accompagnement ? la sauce ? les condiments ? ou la chaire ? La plupart du temps, leur réponse est la sauce-accompagnement, donc point de grands changements alimentaires ;) :) De nos jours il y a tant de délicieux produits végé de remplacement. Même pour la fondue savoyarde, il y a une alternative végétale et sans-gluten...
Pour ma part, j'aimais la chaire, crue, le tartare sans assaisonnement était mon plat préféré ! Je suis et reste une épicurienne et peux garantir que je m'éclate les papilles avec l'alimentation végétale !

Que la cuisine vegan et sans-gluten est loin d'être ennuyeuse, pour peu que l'on soit curieuse, curieux à l'esprit aventureux:) le MUST : le respect de la Vie.

Vous aimerez aussi :


Protection Animale

C'est possible un chat vegan ?

Alimentation végétale

Ramona's Running Life

Alimentation végétale

Terre des possibles - L'agroécologie en mouvement